Escapade

Escapade : une journée à Copenhague avec 3 enfants

Nous avions rendez-vous à Ebeltoft (Est du Jutland) pour nos vacances d’été (voir notre billet sur le sujet), mais notre avion atterrissait à Copenhague. Nous ne pouvions décemment pas snober la capitale, et nous avons donc décidé d’y passer deux nuits, donc une journée complète (nous sommes arrivés tard le jeudi et partis le samedi matin).

Nous ne savions pas par quel bout aborder la ville, pour conjuguer nos envies avec le niveau d’intérêt et de fatigabilité des enfants, et le peu de temps que nous avions devant nous.

Flâner au centre ville

Nous avons commencé notre découverte en nous perdant dans le Botanisk Have avant de tomber sur le Rosenborg Slot (ancienne résidence d’été de la Reine, aujourd’hui transformée en musée) dont nous avons visité les très jolis (prénommés Kongens Have).

Ensuite nous avons rejoint l’épicentre et Stroget, le fameux quartier commerçant, tout en prenant les petites ruelles typiques danoises. Nous avons trouvé beaucoup de monde sur Stroget, mais le reste de la ville était très calme pour une capitale !

Après avoir fait quelques boutiques et mangé un morceau, nous n’avons pas pu éviter le magasin Lego d’où nous ne sommes sortis qu’avec un porte-clés par enfant, un exploit…

Coup de coeur pour l’enseigne Sostrene… qui vend des tonnes de petits objets (déco, papeterie de toute sorte, jeux et jouets, aménagement intérieur, épices, bonbons, etc.) de bonne qualité et à un prix défiant toute concurrence.

Nous avons ensuite laissé Stroget pour nous écarter un peu, et longer les canaux. Il est possible de prendre des bateaux pour effectuer une visite guidée, mais aussi de louer une barque pour une promenade ou boire l’apéro selon l’humeur du moment.

Nous sommes passés devant Christiansborg Slot (le parlement) et avons poussé encore plus loin.

Nous avons rejoint Tivoli, le fameux parc de loisirs et d’attraction, mais l’entrée étant payante et l’heure tardive, nous avons laissé tomber.

L’avantage avec Copenhague c’est qu’il y a des monuments et des édifices à tous les coins de rue, à tel point qu’il nous est arrivé de ne pas savoir devant quoi nous nous trouvions (oui, même avec un plan) alors que nous avions l’impression d’être devant un monument connu.

Nous avions décidé de ne pas aller voir la Petite Sirène, qui visiblement est souvent victime de son succès : à cause de sa petite taille et du monde qui l’assiège, il arrive fréquemment qu’on doive attendre pour approcher cette statue mythique érigée en l’honneur d’Hans Christian Andersen (lui-même est un emblème de la ville).

Nous avons donc beaucoup survolé, n’avons fait aucun musée et ne sommes entrés dans aucun monument officiel. Autant dire que nous reviendrons approfondir tout cela.

Manger à Copenhague

Nous avions une idée précise : manger des Smorrebrod dans un petit restaurant traditionnel qu’on nous avait conseillé; malheureusement pour nous, il était fermé jusqu’au 4 Août. Nous nous sommes rabattus sur un café qui servait des sandwiches chauds que les enfants ont moyennement apprécié. Nous avons un peu regretté de ne pas avoir plutôt opté pour le petit marchand de saucisses que l’on trouve à tous les coins de rue.

Un peu de shopping ?

Copenhague est la vitrine directe du fameux « danish way of life ». À côté des grandes enseignes mondialement connues et qui n’ont de danois que les vendeurs, vous trouverez des boutiques d’aménagement intérieur qu’eux seuls (et peut-être aussi les suédois) savent faire. Ce que montrent les magasins danois témoigne à la fois d’un grand esprit pratique et logique, d’un amour du confort et un savoir faire artisanal hors pair (laine, bois, cuivre, vaisselle…). Concernant les vêtements…tout est question de goût. Nous n’avons rien trouvé d’exceptionnel.

Se déplacer à Copenhague

L’aéroport (Kastrup) arrive dans Copenhague et vous pourrez rejoindre son centre en métro sans problème.

Des bus sillonnent la ville dans tous les sens, mais aussi les métros et le train. La ville n’est pas si grande que cela, et vous parcourrez sa plus grande partie à pieds sans problème. Nous avions pris une carte à la journée assez coûteuse et nous l’avons regretté puisque nous n’avons fait que deux trajets. Les transports sont gratuits pour les enfants (moins de 12 ans).

Si vous êtes adeptes des modes de transports doux, Copenhague possède une des plus grandes collections de vélos au monde (bien que loin derrière Amsterdam), et des kilomètres de pistes cyclables envahissent la ville. Vous pouvez même emprunter des vélos gratuitement (genre de Velo’v ou Velib en accès gratuit à certaines périodes de l’année).

Et le budget dans tout ça ?

Manger coûte cher, se déplacer coûte cher et les prix sont similaires aux nôtres. Il ne faut pas aller à Copenhague en pensant faire des affaires, mais si vous souhaitez rapporter de jolis objets de bonne qualité, vous ne serez pas déçu.

Share Button